Nouvelle unité de police franco-allemande

La Police Fédérale allemande (Bundespolizei) et la Gendarmerie Nationale ont instauré une „Unité opérationnelle franco-allemande“ (DFEE/UOFA). L‘arrangement pour une telle troupe avait été lancé dans le cadre du contrat d‘Aix-la-Chapelle. Les détails sont réglés dans une convention administrative.

L‘unité est dédiée aux interventions dans des „états-tiers francophones“, durant de grands évenements et dans la „zone frontalière commune“. Pour l‘instant la UOFA est composée de dix membres de la police fédérale allemande et de dix membres de la Gendarmerie. Au cours de cette année, elle doit être étendue à 15 membres de chaque pays. Du côté allemand, les polici·ères viendraient de la caserne de Bad Bergzabern en Rhénanie-Palatinat.

Selon le ministère de l‘intérieur allemand il ne s‘agirait pas d‘une unité organisationelle indépendante et fixe, malgré sa dénomination. On ne ferait appel à la UOFA que „relativement aux circonstances“. Des interventions de l‘unité ont déjà eu lieu avant la signature de la convention adminitrative, par exemple durant la fête de la bière à Munich ou celle de Bad Cannstadt. De plus, la troupe avait été déployée pendant la préparation du Tour de France, un match de la ligue des Champions à Dortmund et – pour la première fois au grand complet – durant le G7 en France. De plus l‘hors de poursuites transfrontalières à l‘aide d‘hélicoptères il est possible de faire appel à la UOFA.

Comme base juridique, le ministère de l‘intérieur allemand nomme la convention bilaterale de Mondorfer en 1997, le contrat de Prüm de 2005 et les décision UE-Prüm de 2008. Même sans interventions communes, les fonctionnaires de la UOFA se côtoient réglièrement pour des „évenements de formation“ communs. Ceux-là englobent entre-autres des formations linguistiques ainsi que les bases de „l‘affectation hors frontières nationales“. D‘autres exercices englobent les différentes „tactiques policières“ dans les deux pays. Ces entrainements se déroulent à Saint-Astier et Baccarat du côté français et à Bad Bergzabern en Allemagne. Tous les autres événements prévus sont actuellement gelés pour cause de la pandémie du coronavirus.

Avec la Gendarmerie Nationale, la Police Fédérale allemande coopère pour la première fois intensément avec une unité à formation militaire, qui appartient au ministère de la défense et qui a seulement été mis sous commandement du minstère de l‘intérieur en 2009. Avec les Carabinieri italiens elle fait partie des membres fondateurs de la „Force de gendarmerie européenne“ (EUROGENDFOR).

Image: La UOFA durant le Tour de France (Gendarmerie Nationale).

Autor: Matthias Monroy

Knowledge worker, activist, editor of the German civil rights journal Bürgerrechte & Polizei/CILIP.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.